Vieillir ou grandir ? La question de l'enfant intérieur

L'enfant intérieur est un concept qui existe dans plusieurs courants psychologiques. Il se base sur le principe que notre personnalité s'articule suivant plusieurs pôles qui se manifestent - ensemble ou à tour de rôle - , en fonction des évènements que l'on traverse.

Le concept d'enfant intérieur peut t'aider à maintenir une maturité en même temps qu'une fraîcheur d'approche de ta vie d'adulte.

Petites explications : 

L'enfant intérieur - la théorie 

Il a d'abord été théorisé par Eric Berne, père de l'Analyse Transactionnelle qui explique que le Moi est divisé en 3 états (en version ultra-simplifiée), qui se manifestent suivant les situations que l'on traverse, les stimuli extérieurs et notre histoire personnelle :

  • l'État du Moi Parent : la partie normative et qui établit les règles. 
  • L'État du Moi Adulte : la partie factuelle, qui pense, décide et résout les problèmes. 
  • L'État du Moi Enfant : la partie sensible, qui ressent et réagit. 

Ces États du Moi expliquent notamment pourquoi les réactions diffèrent d'une personne à l'autre en face d'une même situation. Par exemple, votre N+1 vous parle sur un ton paternaliste, c'est son État du Moi Parent qui s'exprime, à cause de votre histoire personnelle, votre État du Moi Enfant a envie de lui dire "gnagnaga". Votre collègue de bureau, qui n'a pas eu la même enfance que vous ou parce qu'il a travaillé sur lui, peut rester insensible à ce ton et lui répondre posément, avec son État du Moi Adulte.

Au fil des recherches en psychologie, ce concept d'enfant intérieur, s'est développé et enrichi, notamment pour intégrer le fait que nous pouvons guérir certaines de ses blessures et le faire grandir.  

L'enfant intérieur - la pratique 

Même si on se sent très adulte, notre enfant intérieur, ou notre part enfantine, peut continuer à se manifester avec plus ou moins de bonheur, plus ou moins de réactivité.

C'est par exemple, faire la course avec un.e pote, prendre plaisir à danser librement dans son salon, sauter dans les flaques. C'est notre part de spontanéité et d'ouverture à la nouveauté, à l'inédit. Ou en plus difficile à vivre, un très fort sentiment d'injustice qui arrive quand on ne se sent pas respecté. Une réaction un peu puérile ou insolente à une remarque qui nous blesse. 

L'enfant intérieur quand il réagit "négativement" ou avec humeur n'est pas à blâmer. S'il agit ainsi c'est que, dans notre enfance, nous avons été blessés par certains actes ou paroles et que nous nous sommes alors mis en position "défensive" à l'époque. À l'âge adulte, certaines situations peuvent réactiver ces blessures et (re)mettre notre enfant intérieur sur le devant de la scène, au détriment de notre part adulte, qui elle, fait mieux la part des choses et peut  réagir de manière plus appropriée. 

En cas de schéma qui se répète ou de réactions trop impulsives ou tout simplement par envie de développer sa spontanéité et sa joie, il peut être intéressant de renouer le dialogue avec son enfant intérieur, pour qu'il se sente aimé et protégé par sa version adulte.

Imagine que tu croises un enfant apeuré ou perdu dans la rue, tu vas sans doute vous arrêter pour le réconforter et lui demander ce qu'il a et comment l'aider*. Et bien c'est la même chose pour ton enfant intérieur. 

L'idée est de faire alliance avec lui, de l'écouter et de le chérir pour lui faire comprendre que non il n'est pas seul, qu'il avance main dans la main avec toi sur votre chemin de vie !

Exercices pour te connecter à ton enfant intérieur 

1 - Reprends contact avec lui 

Mets-toi au calme ou médite, si tu es habitué.e à cette pratique. Pose tes deux mains sur ton plexus solaire et parle-lui, comme si il était en face de toi. Tu peux lui demander : comment vas-tu ? Comment te sens-tu en ce moment ? Es-tu d'accord pour parler avec moi ? Que pouvons-nous faire ensemble ?

Tu peux aussi creuser qui il est, oui certes c'est toi mais à quel âge ? Quelle est sa vie ? 

Pour t'aider, comme il s'exprime à travers nos sensations physiques, tu peux aussi reprendre les attitudes que tu affectionnais, enfant. 

2. Demande-lui pardon 

Un autre moyen pour renouer avec lui est de lui demander pardon de l'avoir sans doute négligé, pas assez écouté. Là aussi tu peux lui parler ; tu peux également le faire à travers une lettre que tu lui adresses.

Explique-lui pourquoi tu l'as mis de côté, et raconte-lui ta vie depuis ton enfance, tes joies, tes peines, tes réussites, tes échecs sans lui mentir ou changer la réalité.

 

Assure-lui à la fin que tu veux le prendre en compte et cheminer avec lui.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3. Rassure-le quand il se manifeste 

Comme indiqué plus haut, l'enfant intérieur se manifeste en réaction à des stimuli parfois difficiles. Dans ce cas, entame une conversation avec lui : pourquoi te manifestes-tu ? Comment te sens-tu dans cette situation ? Qu'est-ce que cela te rappelle ? Que puis-je faire pour t'aider ? Laisse venir les réponses, si incongrues soient-elles, elles te donnent de la matière pour mieux comprendre ses réactions. 

Et surtout, rassure-le : rappelle-lui que vous êtes une équipe et que c'est toi l'adulte qui va gérer la situation, que tu es à l'écoute de ses besoins et qu'il peut se reposer sur toi. 

4. Sois attentionné.e

Trop souvent, notre enfant intérieur se manifeste en cas de difficultés, alors qu'il est aussi important voire plus, pour être en communion avec lui, de le laisser aussi s'exprimer dans des activités qu'il affectionne.

La danse, le dessin, la poterie, les balades, le foot ... Demande à ton enfant intérieur ce qu'il aime faire et accède régulièrement à ses désirs. Montre-lui aussi ton côté aimant et attentif à ses désirs, pour renouer véritablement avec lui et faire équipe. 

Renouer le dialogue peut te paraître très artificiel ou contraint au départ, en répétant ces conseils régulièrement, vous allez tous.tes les deux gagner en spontanéité ! 

 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés