10 conseils pour survivre à un câlin

Chaque 21 janvier, c'est la journée mondiale du câlin, ça a l'air mignon tout plein cette célébration et pourtant. Il existe des humains qui détestent qu'on les touche !

Si les multiples vertus du contact physique sur notre bien être ont été prouvés à maintes reprises, assurez-vous d'abord que la personne que vous visez avec votre bouche en coeur ou vos bras grands ouverts est bien disposée à votre endroit pour un pareil rapprochement.

Si, au contraire, tu fais partie de cette catégorie de gens - certes minoritaires mais bien réelle - qui ont les papouilles en horreur, voici un petit guide de survie en 10 conseils à mettre en oeuvre pour survivre cette journée.

CONSEIL N°1 Trouve autre chose que "j'ai la crève" 

Garde bien à l'esprit que l'excuse de "je ne te fais pas la bise, je suis malade" ne fonctionne pas avec les enragés du hug intempestif. 

CONSEIL N°2 Ne dis bonjour à personne. SOUS. AUCUN. PRETEXTE

Ne croise le regard de personne, tourne le dos à toutes tes connaissances, embrouille-toi avec tes amis la veille et mets-toi en mode antipath' avec tout ton bureau. Bon, ça risque de t'envoyer chez le DRH, mais au moins, tu auras la paix une journée.


CONSEIL N°3 Reste sobre (et en compagnie de gens sobres) : 

C'est encore Dry January, et il y a un paquet de bienheureux qui ont l'alcool câlin d'amooooour. C'est extrêmement risqué. 

CONSEIL N°4 Arrive bon dernier aux réunions et aux soirées.

En retard, systématiquement. Opte pour le salut général, en mode coucou de la reine Elizabeth. Fais-le bien, par contre : salut à chacun et de loin. Signe de tête + signe de la main + sourire. Histoire qu'on ne vienne pas réclamer son dû en tête à tête par la suite.

CONSEIL N°5 Donne uniquement des informations neutres à autrui

Ni bonne ni mauvaise, l'info transmise ne pourra provoquer ni câlin de soutien, ni accolade de félicitations. Et hop, ni vu, ni connu.

CONSEIL N°6 À ton/ta pote qui a vraiment besoin de réconfort, sers-lui une vodka.

Il/Elle comprendra très bien (et connait déjà ton aversion pour les effusions sentimentales). Et on boit avec modération bien entendu.

CONSEIL N°7 Assume la discrimination que tu pratiques quotidiennement

Oui tu câlines à mort ton chat, ton chien, ton amour. Parce que EUX, c'est différent... Et Namaste ta mère, by the way.

CONSEIL N°8 Evite de sortir 

Ni en transport, ni à pied, car il y a des traitres avec des panneaux "free hugs" qui pourraient croiser ta route.

CONSEIL N°9 Gère les élans de ta mère 

On le sait, maman et les câlins c'est un impondérable qui peut frapper souvent et/ou plusieurs fois dans une même journée. Ici, le téléphone est ton meilleur allié.

CONSEIL N°10 En désespoir de cause, sois prêt.e à sacrifier une seule partie de ton anatomie, pas plus.

Pour le câlin socialement inévitable, nous te recommandons la posture de trois quart pour un contact clavicule/front/main. Sois fort.e, ça va passer.